CR Stage Hendaye sept 2011

 

  Stage d’initiation à la pêche sous-marine organisée par la FFESSM

Hendaye le 3 et 4 septembre

Organisé par la CNPSM, le stage réunissait 16 stagiaires venus de différentes régions et 10 encadrants venue de Bretagne, Normandie ou de méditerranée.

Le club Abalone avait 4 représentants : 3 stagiaires (Loïc, Anne et Anne Sophie) ; pour ma part je venais pour rejoindre l’encadrement en compagnie d’Eric Le Gall (président de la commission régionale Aquitaine Limousin Poitou Charentes) qui relance la commission pêche dans le comité.

Suite à ce stage, nous tenterons, ensemble, de relancer l’activité (il m’a proposé la vice-présidence de la commission régionale).

Le vendredi soir l’accueil au centre de vacances BELLA VISTA a été parfaitement assuré. Nous avons découvert un excellent lieu pour accueillir les stages. Après un dîner qui a permis aux un et aux autres de faire connaissance, petite réunion des encadrants, répartition des chambres puis repos avant la belle journée de samedi. Une très grosse pluie et quelques orages rythmeront cette première nuit au pays basque

Rendez vous pris le samedi matin en salle pour une présentation du stage effectué par Joël puis une présentation général des activités de la FFESSM, puis une présentation de la pêche sous marine (réglementation sécurité) faite par Henri Julia. Une pause à 10h30 qui a eu la visite d’une correspondante du journal Sud Ouest (article joint) a été suivie  une présentation du matériel par Marc André Mounier. Les moniteurs ont alors fait connaissance de leurs stagiaires (2 par moniteur).

Après le déjeuner nous sommes partis en bateau sur la zone des briquets. Nous avons alors trouvé une Visibilité pas mauvaise du tout avec une petite houle. Nous avons emmené les stagiaires sur des zones pas trop profondes afin de voir les rudiments (canard, coulée, chargement, sécu etc.…) il s’est avéré que les conditions étaient quelques peu physique pour une grande majorité de stagiaires dont le niveau physique (sportif ?) n’était pas compatibles avec la pratique. Pour ma part, un de mes stagiaires m’abandonnera au bout de 300 mètres de palmage ( !) …mal de mer…Puis la visibilité a quelque peu changé : 6 mètres d’épaisseur marron jaune pour découvrir dessous une eau cristalline. Superbe mais trop profond pour mon second stagiaire. Retour au bateau puis retour au centre BELLA VISTA. Quelques mulets ont été pris que nous avons pu travailler en atelier « valorisation » du poisson.

Un apéritif a été offert par les gens du centre. Puis repas et suite au repas un petit cours de bio passionnant  ainsi qu’un cours sur les techniques de pêche présenté par Pascal Bury et Richard Sabatié. Débriefing des encadrants puis au lit !

Nous nous retrouvons le dimanche matin et optons pour la baie des cochons afin que les stagiaires puissent avoir des conditions plus clémentes. Je ferais travailler mes stagiaires en alternant révision des techniques de base (palmage canard etc.…), technique sous l’eau  (coulée, demi coule, trou, indienne et agachon), sécurité (largage de ceinture, remontée calme, routine de préparation avent coulée). Encore une fois les profondeurs sont très limitées du fait du peu d’aisance de mes deux stagiaires. La sortie sera interrompue par une forte pluie.

Retour au centre rinçage, repas puis débriefing des stagiaires puis des encadrants.

Dispersion des troupes autour de 14h30.

En conclusion :

J’ai tout d’abord découvert des gens adorables, compétents, disponibles, sérieux sans se prendre trop au sérieux. L’ensemble des encadrants a été ouvert à la discussion et a partagé sans retenue son savoir et son expérience. Beaucoup de choses ont été abordées ; elles permettront aux différents stagiaires de partir avec des bases de connaissance de la pratique.

L’accueil a aussi été tout aussi parfait tant par les structures que par les disponibilités matérielles et humaines.

En revanche, j’ai été troublé  par le peu de niveau physique d’une majorité de stagiaires. C’est dommage car ils se ferment une porte vers une autre pratique de la mer. D’un autre coté cela leur permettra d’appréhender cette discipline en connaissance de cause a savoir avoir un minimum de condition physique.

La pêche sous marine est une activité de liberté (peu de contrainte matérielle) qui ne peux s’affranchir d’obligations de minimum de préparation physique afin de cette même liberté.

Laurent THEILLET